contrelaxenophobie

Besson : l’“évacuation des campements illicites” de Roms va se “poursuivre”

In Uncategorized on août 26, 2010 at 02:36

Deux nouveaux vols annoncés pour ce jeudi

La « réunion de travail » consacrée à la question des Roms en présence de ministres roumains concernés par ce problème a pris fin mercredi 25 août au ministère de l’Intérieur et s’est déroulée dans « un esprit constructif, amical » et « sans tensions » selon Eric Besson et l’un des deux Roumains.

« Tout s’est bien passé dans un esprit constructif et amical », a déclaré devant la presse Eric Besson, ministre de l’Immigration. « Nous avons évoqué la coopération policière et les aspects sociaux » de la « réintégration des ressortissants roumains » renvoyés chez eux.

« Il n’y a pas de reproche fait par les Roumains » à la France, a ajouté Eric Besson, nous avons « rappelé le cadre législatif européen et français » de cette politique. « Nous allons mieux coopérer en matière de réintégration » des Roumains dans leur pays et il a indiqué au cours de la réunion souhaiter que les « autorités locales roumaines s’impliquent davantage ».

Dan Valentin Fatuloiu, secrétaire d’Etat roumain chargé de l’Ordre et de la Sécurité publique, a indiqué pour sa part qu’il y a « des retours volontaires » de « citoyens roumains » et que les « relations » franco-roumaines « sont excellentes depuis des siècles ».

Deux nouveaux vols

Deux nouveaux vols, « spécialement affrétés » pour expulser de France des Roms de Roumanie ou de Bulgarie, partiront jeudi, a annoncé Eric Besson à l’AFP mercredi 25 août.
L’un partira de Roissy avec 158 personnes, et l’autre de Lyon, le même jour, avec 125 personnes. Deux nouveaux vols sont programmés les 14 et 30 septembre prochains, a précisé le ministre de l’Immigration.
Il confirme ainsi les propos tenus dans la matinée par le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux, qui a déclaré qu’en dépit des critiques l« évacuation des campements illicites » de Roms allait se « poursuivre ».

8.030 Roms renvoyés depuis le 1er janvier

Sans compter les vols de jeudi, « 8.030 Roumains et Bulgares en situation irrégulière » ont été reconduits par la France dans leurs pays d’origine entre le 1er janvier et le 25 août, en grande majorité « de manière volontaire », a précisé le ministre de l’Immigration.

Parmi les 8.030 personnes renvoyées depuis le 1er janvier, 1.291 l’ont été « de manière contrainte » et 6.739 « de manière volontaire », au moyen de 27 vols « spécialement affrétés », a-t-il détaillé, interrogé sur le nombre exact de Roms, citoyens de Roumanie et de Bulgarie, qui ont été reconduits cette année.

Depuis le 28 juillet – lorsque Nicolas Sarkozy a organisé une réunion à l’Elysée sur les « problèmes que posent les comportements de certains parmi les gens du voyage et les Roms » – et jusqu’à ce mercredi, 681 ressortissants roumains ou bulgares ont été reconduits, dont 132 de manière contrainte et 549 de manière volontaire.

Parmi les 549 départs volontaires, 185 ont fait l’objet de deux vols « spécialement affrétés », l’un parti de Lyon le 19 août avec 61 personnes, l’autre de Roissy le 20 août avec 124 personnes, et 364 ont emprunté les lignes régulières, a encore déclaré le ministre de l’Immigration.

« Ce plan de démantèlement des campements illicites s’inscrit dans le cadre de procédures de reconduite déjà largement utilisées depuis plusieurs années », a rappelé Eric Besson, qui insiste depuis plusieurs semaines sur le caractère « non exceptionnel » des expulsions de Roms.

« Nous n’avons pas digéré Vichy »

Le nombre de reconduites devrait se situer « autour de 950 » à la fin août, avait déjà déclaré Eric Besson mardi soir. Tout en insistant sur le fait qu’il n’y avait « pas d’objectif chiffré » car il s’agissait d’une « opération récurrente ». En 2009, ce sont en tout 10.000 Roms qui avaient été renvoyés dans leur pays.

Face aux critiques venant du camp même du pouvoir, le ministre de l’Immigration avait une nouvelle fois défendu la politique du gouvernement français en matière d’accueil des étrangers. C’est une politique « particulièrement vertueuse » et « plus généreuse que la moyenne des pays européens », avait-il martelé.

« Je ne vois pas un pays capable de nous donner des leçons » en la matière, avait encore affirmé Eric Besson. Les Français sont les « champions du monde de l’autoflagellation » parce que « nous n’avons pas digéré Vichy, nous n’avons pas digéré la colonisation et la décolonisation », avait-il en outre lâché.

Assurant que ça ne lui faisait « pas plaisir » de reconduire les Roms, le ministre avait affirmé qu’il appliquait les lois de la République et les règles européennes, mettant au défi quiconque de dire « en quoi nous avons manqué » à ces lois et à ces règles.

L’évacuation des campements illicites va se poursuivre

« Nous allons poursuivre l’évacuation des campements illicites » de Roms, a, de son côté, déclaré Brice Hortefeux, mercredi sur RTL.

« Il n’est pas question d’expulser des Roms parce qu’ils sont Roms, mais il n’est pas question d’accueillir tous les Roms qui souhaiteraient venir sur le territoire français », a-t-il ajouté. « L’aspiration des Français est simple, on n’occupe pas de manière illégale, de manière illicite, un terrain, un appartement ou une maison », a-t-il poursuivi.

« Il n’y a pas de statistiques sur la délinquance par communauté, mais il y a des statistiques par nationalité et j’observe par exemple qu’à Paris la délinquance de nationalité roumaine avait augmenté l’année dernière de 138% », a ajouté le ministre.

Rencontre avec André Vingt-Trois dans 15 jours

A propos des déclarations du pape, critiquant indirectement la politique française sur les Roms, Brice Hortefeux a répondu : « rien ne me gêne et j’approuve tout » ce qu’a dit Benoit XVI, précisant au passage qu’il recevra le cardinal André Vingt-Trois, président de la conférence épiscopale, « dans les 15 jours ».

Interrogé ensuite sur les déclarations de Dominique de Villepin, qui avait estimé que les récentes décisions du gouvernement contre l’insécurité, notamment l’expulsion des Roms, font « une tache de honte sur notre drapeau », Brice Hortefeux s’en est de nouveau pris à l’ancien Premier ministre UMP, qui est « d’être pour ce qui est contre, et contre ce qui est pour ».

Il reçoit ce mercredi, en compagnie du ministre de l’Immigration Eric Besson et du secrétaire d’Etat aux Affaires européennes Pierre Lellouche, Valentin Mocanu, secrétaire d’Etat roumain chargé de l’Intégration de Roms, et Dan Valentin Fatuloiu, secrétaire d’Etat roumain de l’Ordre et de la Sécurité publique, pour discuter de la question des Roms.

[Source : Nouvelobs.com]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :