contrelaxenophobie

Près de 300 Roms décollent pour Bucarest

In Revue de presse on août 26, 2010 at 16:13

Nouveaux décollages vers Bucarest

Près de 300 Roms décollent pour Bucarest

Des Roms à leur arrivée le 26 août 2010 à l'aéroport de Saint-Exupery à Lyon. (AFP Philippe Desmazes)

Près de 300 Roms doivent regagner la Roumanie aujourd’hui, à bord de deux avions spécialement affrétés. Un avion devant transporter 125 personnes a décollé de Lyon en fin de matinée. Un autre est parti de l’aéroport de Roissy, reconduisant 158 personnes en Roumanie. Deux vols spécialement affrétés ont déjà décollé la semaine dernière. Il s’agit du 29e appareil spécialement affrété depuis le début de l’année.

Mercredi, Eric Besson, le ministre de l’Immigration, a annoncé une «accélération» des reconduites de ressortissants roumains et bulgares. Avec les vols de ce jeudi, ce seront 8.313 Roumains et Bulgares qui auront été raccompagnés, en grande majorité «de manière volontaire» (c’est-à-dire avec les 300€ par adulte de l’aide au retour humanitaire), depuis le 1er janvier, contre 9.875 pour l’ensemble de l’année 2009.

Par ailleurs, un nouveau campement a été évacué à Villeneuve-d’Ascq, près de Lille. Les 29 adultes du campement ont été placés en garde à vue.

Les roumains inquiet d’actions «pouvant dégénérer dans le racisme et la xénophobie»

La formule est alambiquée, mais sonne comme une prudente mise en garde à l’encontre du gouvernement français. «Beaucoup de gens en Roumanie sont inquiets que l’on puisse croire dans la possibilité de résoudre le problème par des actions pouvant dégénérer dans le racisme et la xénophobie», a averti Valentin Mocanu, secrétaire d’Etat roumain chargé du dossier des Roms.

«Nous ne considérons pas qu’il y a un excès de citoyens roumains aujourd’hui en France», a-t-il poursuivi, répétant toutefois qu’il n’y avait pas de tension avec le gouvernement français.

Avec son collègue Dan Valentin Fatuloiu, secrétaire d’Etat chargé de l’Ordre et de la Sécurité publique, il doit encore rencontrer cet après-midi Pierre Lellouche, secrétaire d’Etat aux Affaires européennes.

Après les premières discussions, les autorités des deux pays ont convenu de «mieux gérer les flux migratoires bilatéraux» et «de soutenir le renforcement des politiques d’intégration des populations défavorisées». Parmi les premières mesures concrètes, le nombre de policiers roumains en Ile-de-France passera de 4 à 14.

[Source : Libération – Société 26/08/2010 à 12h41 ]
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :