contrelaxenophobie

Non au double langage à Montreuil ! Il faut reloger immédiatement les familles en errance !

In Uncategorized on septembre 3, 2010 at 17:04

On apprenait jeudi soir que les familles roms de Montreuil dont l’hébergement à la Maison ouverte devait se terminer ce 3 septembre, serait accueillies par La parole errante, à la Maison de l’arbre, qu’elles connaissent bien pour y avoir déjà été reçues plusieurs fois. Ainsi la Mairie de Montreuil n’aura trouvé aucune solution pérenne, à l’heure de la rentrée des classes. On apprenait simultanément que les onze enfants concernés n’ont pas pu faire leur rentrée scolaire hier, et que celle-ci était remise à la semaine prochaine. Réaction à chaud, le texte ci-dessous pourrait faire l’objet d’un tract, distribuable à la manifestation du 4 septembre.

Le Collectif contre la xénophobie dénonce le double langage des autorités municipales et des élus, qui se contentent de vertueuses déclarations de principe, et n’auront rien fait pour l’hébergement de 36 personnes, dont onze enfants, ballottées par une politique municipale irresponsable depuis novembre dernier.

À l’heure de la scandaleuse campagne raciste gouvernementale, la ville de Montreuil brille par son incapacité à se démarquer de la politique de ségrégation institutionnelle qui voudrait s’imposer sur tout le territoire.

Même pas capable de scolariser onze enfants ! Pour le logement, on apprend que c’est dans les locaux de la Parole errante, un centre d’activités culturelles confié à Armand Gatti, que leurs familles trouveront un abri provisoire, la Mairie n’ayant pas fait à cette heure le moindre geste pour mettre un terme à leur errance.

Le Collectif contre la xénophobie dénonce la politique de quota qui préside à la gestion de ce dossier. La Mairie aura ainsi affirmé à répétition qu’il n’y aurait de place que pour “350” roms et “pas un de plus” sur le territoire de la commune de Montreuil. Les 36 personnes ballottées seraient ainsi excédentaires du quota décidé par les autorités municipales…

Rappelons que les “350” roms constituant ce quota ont été parqués dans un “village d’insertion” – relevant d’un programme dit M.O.U.S. –, où il leur est interdit de recevoir des visites, et dont 75% du budget est consacré à la “sécurité”, c’est-à-dire y compris aux salaires de vigiles accompagnés de chiens qui surveillent ce camp.

Il n’y a pas de mots pour décrire la violence de la politique xénophobe de fait mise en œuvre par une municipalité dont la plupart des élus (qu’ils soient de l’actuelle majorité municipale ou de la précédente) déclarent, la main sur le cœur, qu’ils sont entièrement solidaires des Rroms qu’ils persécutent de fait sans discontinuer !

Le Collectif contre la xénophobie en appelle à tous les habitants de Montreuil pour mettre un terme à ce scandale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :