contrelaxenophobie

POUR UNE RÉVOLUTION CULTURELLE À GAUCHE !

In Uncategorized on septembre 3, 2010 at 21:47

Martine Aubry, accusée d’avoir demandé l’expulsion d’un campement rrom à Lille, s’engage à ne plus procéder à de telles expulsions – et propose de mettre en place des “villages d’insertion”… Ces “villages d’insertion”, dont 75% du budget est consacré à la “sécurité”, et dans lesquels il est… interdit de recevoir des visites !

On mesure ici le chemin qu’il reste à faire, à gauche, pour qu’apparaisse une véritable politique anti-raciste. La gauche ne pourra prétendre regagner la confiance populaire que si elle met un terme à sa trop longue compromission avec des politiques racistes. C’est d’une profonde révolution culturelle qu’il s’agit pour elle.

• Suppression immédiate du “carnet de circulation” imposé aux “gens du voyage” depuis… 1912 ;

• Création de villages d’accueil  qui ne soient pas des camps d’internement, mais des communes libres.

Ce n’est que sur la base de telles revendications qu’on pourra vérifier, ou pas, si la gauche est porteuse d’autre chose que de la version la plus hypocrite de l’insidieux racisme d’État, véritable spécialité française, dont le sarkozysme n’est que la manifestation tonitruante.

On peut se féliciter néanmoins de ce que Martine Aubry déclare qu’elle n’ordonnera plus d’expulsions de campements tziganes à Lille. Il faut aussi espérer que l’ensemble des maires de son parti – et tous les responsables politiques, de quelque parti qu’ils soient  –, suivront son exemple.

Dans le mouvement du 4 septembre, la représentante du parti socialiste gagnerait probablement à reconnaître les torts de la gauche : depuis 1912, celle-ci a été bien assez souvent au pouvoir pour qu’on puisse se scandaliser de la permanence du dispositif du « carnet de voyage », véritable ségrégation “ethnique” tranquillement instituée dans la loi de la République.

De même, l’accueil des Rroms qui fuient la misère et la persécution en Europe de l’est, comme la question de la régularisation des sans-papiers – ou le scandale du droit d’asile refusé aux afghans et à tant d’autres –, sont de parfaits exemples des changements nécessaires gauche.

Que Martine Aubry puisse appeler de ses vœux l’ouverture de « villages d’insertions » montre bien la profondeur du problème. Et des solutions :

Si les trois-quarts du budget des actuels « villages d’insertion » sont consacrés à d’obscènes dépenses de « sécurité », il y a d’urgentes économies à faire en instituant, pour commencer, des villages libres.

De même, le « carnet de circulation » doit être aboli sans délai.

Imprimez (en A5), et diffusez ce texte : Pour une révolution culturelle à gauche.pdf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :