contrelaxenophobie

A Montreuil, les Roms restent à la rue/ article

In Revue de presse on octobre 12, 2010 at 12:36

Une trentaine de personnes sont livrées à elles-mêmes dans le centre-ville. La municipalité affirme ne plus pouvoir assumer seule leur accueil.

Les Roms campent depuis huit jours dans une rue du centre de Montreuil.

Les Roms campent depuis huit jours dans une rue du centre de Montreuil.

Photo : Vincent Michelon/metro

Ni squat insalubre ni terrain abandonné, mais un simple trottoir pour dormir. Depuis une semaine, une trentaine de Roms, plusieurs familles avec des enfants en bas âge, campent à même la rue, dans le centre-ville de Montreuil (Seine-Saint-Denis), à deux pas du métro Robespierre. Ces personnes ont été chassées le 5 octobre d’une propriété privée qu’elle squattaient.

“Nous vivons ici depuis trois ans, assure une mère de trois enfants. Durant deux ans, nous avons pu rester sur place. Maintenant, la mairie ne veut plus de nous”. Les Roms ont reçu le soutien sporadique de militants montreuillois, qui ont tenté le 7 octobre d’accéder à un bâtiment municipal abandonné pour leur permettre de s’héberger. Bilan : “Trois personnes ont été interpellées, ainsi que deux mineurs Roms, explique May, une habitante venue les soutenir. La police est intervenue et la municipalité a porté plainte”.

Une évacuation “par sécurité”, assure la Ville, car ce bâtiment était « insalubre ». Le conseiller municipal écologiste délégué aux populations migrantes, Claude Reznik, ne cache pas sa colère. “Ces militants instrumentalisent la situation et veulent nous faire passer pour les ennemis des Roms. Mais ces derniers se déplacent au rythme des expulsions par la préfecture. Nous en prenons déjà en charge 350 depuis 1 an et demi. Montreuil ne peut plus assumer seule cette situation”.

L’association La Voix des Roms a indiqué lundi qu’elle recherchait des terrains pour accueillir ces familles. “La maire de Montreuil, Dominique Voynet, avait appelé à la ‘résistance’ contre la politique du gouvernement, rappelle Saimir Mile, porte-parole de l’association. Nous lui demandons juste de faire de la résistance passive, et de ne pas envoyer la police quand nous nous installons sur un terrain”.

Source: Vincent Michelon. Metro.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :