contrelaxenophobie

La préfecture du Nord accusée de ficher les Rroms

In Uncategorized on décembre 19, 2010 at 17:26

Hébergement d’urgence

La Préfecture accusée de ficher les Roms contre des lits Publié le vendredi

17 décembre 2010 à 22h22 – Julia Méreau D’après l’élue lilloise à la lutte

contre les exclusions, Marie-Christine Staniec-Wavrant, la Préfecture du

Nord aurait demandé aux associations de décliner les identités, les origines

et les dates d’entrée sur le territoire des familles Roms, susceptibles de

demander un hébergement d’urgence, les nuits de grand froid…

Les noms, la composition des familles, les origines ethniques et les dates

d’entrées sur le territoire. D’après l’élue à la lutte contre les exclusions

à Lille, c’est ce qu’aurait réclamé la Préfecture du Nord aux associations

qui accompagnent les familles Roms de la métropole, en échange d’un lit pour

la nuit, lors des plans Grand Froid.

« Les associations ont interpellé la CNIL, qui a confirmé ne pas avoir

autorisé cette demande de la Préfecture. Mais en attendant, forcément, les

salles ne sont pas remplies ». Les familles ont peur, a déclaré

Marie-Christine Staniec-Wavrant, ce soir, en conseil municipal de Lille.

De quoi provoquer un nouveau scandale, après celui de cet été ? Ce soir,

même le chef de file de l’opposition UMP, Christian Decocq, a lâché le mot :

« j’apprends ce soir, cette histoire de fichier ethnique parfaitement

illégal, et si la Préfecture a tort, elle a tort ! »

Une information pour le moins choquante que l’élue socialiste a divulgué ce

soir, alors qu’elle présentait une délibération visant à débloquer 7000

euros sur le budget de la Ville pour les reverser à l’AREAS. Laquelle

association devra, avec cette subvention, accompagner socialement les

familles Roms hébergées en urgence à l’hôtel, par le CCAS de Lille.

Une prise de position lilloise engagée alors même qu’il y a quelques jours,

la Ville a manifesté son opposition aux réquisitions du collège St Michel à

Wazemmes, et d’un bâtiment du Département, rue de Maubeuge, par la

Préfecture. « Lille représente 17% de la population de la métropole et

réalise déjà 33% des efforts en terme de places d’hébergements d’urgence.

C’est toujours sur les mêmes que ça tombe. Ce serait bien que d’autres

villes, qui n’ont jamais contribué, puissent aussi le faire », a réexpliqué

le maire, Martine Aubry, ce soir.

source: Nord éclair
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :