contrelaxenophobie

Purification ethnique et spéculation immobilière à Montreuil

In Uncategorized on janvier 25, 2011 at 03:06

Il n’y a pas de nom pour la politique de Dominique Voynet à Montreuil. Aussi ignoble qu’hypocrite. Aussi raciste que mafieuse. Dans le droit fil de la politique de son prédécesseur, Jean-Pierre Brard, prétendu communiste. À l’image de celle de Bertrand Delanoë, à Paris. Tous ces élus prétendument de gauche ne regardent que l’horizon de leur « gestion » municipale. Et « gérer », pour eux, cela veut dire faire des affaires. Ils ont bien appris la leçon de leurs compères gaullistes, les rois du béton.

Bétonnez, bétonnez, il en restera toujours quelque chose – pour les caisses du parti, et éventuellement pour les heureux élus et leurs nombreux collaborateurs et amis.

Une commission d’enquête citoyenne sur les finances de la ville s’impose. Et gageons qu’il suffirait de regarder de près tous les contrats que la ville passe avec des promoteurs pour se faire une petite idée de sa véritable politique. Il n’y a qu’à voir comment Brard a réussi à enlaidir cette ville au-delà du possible. Et regarder comment Voynet entend mettre en œuvre son « éco-quartier ». Beurk. L’écologie de ces gens-là donne la nausée.

Car c’est le petit secret de la politique anti-roms de Dominique Voynet. On butait dessus comme des enfants, ne parvenant pas à comprendre son double langage. D’un côté, elle se dit en faveur des roms, que Montreuil déclare vouloir mettre « sous sa protection ». De l’autre, elle les chasse sans pitié, un par un, groupe par groupe, pour qu’il n’en reste plus un, hormis ceux qu’elle aura parqué dans son « village d’insertion » dont la « sécurité » représente plus des trois quarts du budget.

Et pourquoi les chasse-t-elle – tout comme elle aura tout fait pour empêcher que ne s’installent des marchands à la sauvette, les biffins, pourchassés par sa collègue socialiste Calandra, du XXème arrondissement de Paris ?

Parce que, c’est bien connu, ces gens là vous font baisser le prix de l’immobilier ! Sainte horreur…

Pour pouvoir spéculer allégrement avec messieurs Bouygues et consorts, il n’y a pas deux façons : il faut chasser les pauvres qui gênent la vue des bourgeois. C’est simple, non ?

Oui, mais c’est inavouable, surtout quand on choisit systématiquement les projets les plus désavantageux pour la ville et ses habitants – et les plus avantageux pour les spéculateurs.

Et c’est pourquoi il faut constamment habiller cette politique indécente des paroles les plus mielleuses. D’un côté, on vous dit des gentillesses. De l’autre, on vous chasse comme un chien.

On est bien récompensé, quand on voit s’aligner les zéros sur les chèques des gros contrats. C’est là qu’on comprend à quoi ça sert de faire de la politique. Bien sûr, on se fait parfois insulter. Mais les matelas sont bien rembourrés. Et, avec les incertitudes qui pèsent sur nos retraites, ces petites choses, ça compte.

Au passage, on aura contribué à vous mitonner le plus bel État raciste qui soit. Et pour être tranquilles, on aura laissé un boulevard pour l’État policier – et laissé mourir la démocratie.

Convenons, pour finir, qu’il n’y a aucun plaisir à commenter ces turpitudes. Seulement de la tristesse – une infinie tristesse.

N’y aurait-il vraiment pas mieux à faire de notre époque ?

Collectif contre la xénophobie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :