contrelaxenophobie

Voynet veut contrôler les naissances dans son « village d’insertion » reportage Dimanche+

In Uncategorized on février 16, 2011 at 13:09

« On va mettre pour tout le monde sur le camp une consultation sur la contraception. Parce que si..  Je sais pas comment vous faîtes hein ? Les enfants, y en a tous les mois qui naissent sur le camps. Il fait froid, faut se réchauffer ! » Dominique Voynet.

Quand la gauche utilise les moyens de la droite et le discours de l’extrême.

Le reportage de Dimanche+ commence ainsi : « Dans les trois mois la moitié de ces implantations sauvages auront disparu du territoire français », c’était la déclaration exterminatrice du chef de l’état, Sarkozy !

D’après Médecin du Monde, on n’a fait que déplacer le problème 1, ce qui a pour conséquence directe un suivi médical quasi impossible, et des scolarisations temporaires ou impossibles.

Comment peut-on défendre l’intégration des populations d’un côté, défendre l’enfance et la scolarisation de tous et, de l’autre, ne pas hésiter à évacuer les habitations des familles sur des terrains où elles se sont aménagé un abri ?

Comme ces familles des trottoirs de Montreuil indésirables, évacuées, que la police a pourchassé hors du territoire montreuillois… ou celles « trimballées » qui ont réussi à rester dans la commune… Voilà le sort de beaucoup de familles Rroms dans le 93 et ailleurs.

Dans ce reportage, diffusé sur Canal+ dimanche dernier, on voit la maire de Montreuil-sous-Bois faire la visite de son patrimoine. Reportage bien préparé, pas de mauvaise surprise sur la route.

Madame Voynet n’a aucun problème moral à mettre en avant sa politique de quota ethnique en présentant un camp géré par la municipalité, ces fameux « villages d’insertion » qui permettent de parquer des familles sur critères ethniques !

« C’est pas mal installé, y a de l’éclairage, de l’électricité, de l’eau, des toilettes, les conditions de bases sont à peu près correctes. »

On nous montre un immense parking type super-marché, sans un brin de verdure, ni même un seul arbre… Cela décevra les écologistes de voir cette installation bitumée qui n’a rien d’exemplaire ou d’innovant du point de vue écologique…Mais la maire de Montreuil préfère expulser les installations des rroms aux murs à pêche pour y faire son village écologique…

Ici, sur ce parking, les places sont limitées au point que les naissances ne semblent pas être de bon augure pour madame la Maire : «  Vous êtes jeunes mariés ! Vous êtes jeunes mariés… ( elle n’écoute pas la réponse de l’homme qui lui répond : ca fait déjà environ huit ans) On va mettre pour tout le monde sur le camp une consultation sur la contraception (rires des accompagnateurs) parce que si… Je sais pas comment vous faîtes hein ? Les enfants, y en a tous les mois qui naissent sur le camps. Il fait froid, faut se réchauffer ! »

Que la mairie de Montreuil s’engage à faciliter l’accès aux soins en général pour les familles Rroms, aux planning familiaux qui sont des lieux ressources d’utilité public, et où la contraception est un des thèmes importants abordés, mais pas uniquement, qu’il y ait des consultations médicales, gynécologique au besoin, serait une action utile et nécessaire. Mais, sous entendre qu’il y aurait un taux de natalité trop élevé justifiant les pires thèses d’extrême droite… Sans se demander si ces naissances sont souhaitées ! Cela relève de quoi ?

Puis on la suit pour la visite d’un terrain rue de Rosny (aux murs à pêche) pour lequel elle a demandé l’évacuation des occupants. L’accueil n’y est pas très chaleureux et pour cause, les familles ont été traumatisées par les multiples passages de la police et des hommes de la « Tranquillité publique montreuilloise » – brigade municipale bien connue pour ses évacuations musclées de roms –, et qui n’ont pas hésité à enfoncer les portes des baraques.

Quand un de ses acolytes lui signale qu’il ne reste pas grand monde, elle s’en félicite.

Car comme le révèle l’introduction du reportage, « il reste environ 3500 familles Rroms installées en Seine Saint-Denis» soulignant l’objectif principal d’en limiter le nombre, à Montreuil, comme ailleurs. Les méthodes sont les mêmes : démantèlement des camps, poursuites judiciaires (desquelles la Mairie de Montreuil a été déboutée), chasse aux Rroms vivant à la rue au cours des mois octobre 2010 :

Tandis que la police ordonnait aux familles sans abri de dégager immédiatement le trottoir, le responsable de l’opération d’évacuation urgente précisait qu’il avait l’ordre de les poursuivre indéfiniment, jusqu’à ce qu’ils ne soient plus sur le territoire de la ville de Montreuil-sous-Bois.

Mme Voynet n’a pas honte de montrer du doigt « le caca humain », ni les déchets qui s’éparpillent effectivement, faute d’avoir un ramassage municipal des ordures ici aussi. En effet, un logis quel qu’il soit de la cabane de fortune à la maison de luxe, nécessite des toilettes. Mais qui pousse ces gens à vivre dans de telles conditions ? Qui les exclut ? Qui les oblige à se cacher pour vivre ? Qui nie leur dignité ?

Elle invite les autres communes a « prendre leur part de responsabilité » comme elle, pour l’installation de « villages d’insertions ». Mais osera-t-elle répondre aux objections des soutiens aux familles Rroms, par ailleurs écologistes ?

Enfin, comme pour signer la décadence morale de cette élue, elle nous livre son sentiment à vocation électorale, pour culpabiliser davantage ces individus qu’elle a assigné au tribunal.

Elle ose leur faire porter le chapeau de son irresponsabilité : elle dit qu’à cause de “ça” ( le bidonville, les Rroms, le caca, les sanitaires non installées, les errements d’une population constamment menacées d’expulsions), elle risque de perdre les élections municipales, et qu’après son mandat ce sera sans doute encore plus dur, « ce sera encore plus violent que vous ne pouvez l’imaginer ». Elle n’a pas honte de leur expliquer qu’elle risque de ne pas être réélue, ignorant des siècles d’histoire qui lient la ville de Montreuil et l’accueil des Rroms.

Pour voir l’émission : http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid3354-dimanche.html?vid=424627

(Deuxième partie de l’émission, à partir de 13 minute 50)

[collectif contre la xénophobie d’état.]

1 Avis partagé dans la Une du quotidien du jour Aujourd’hui en France « Rroms : 7 mois après rien n’est réglé ».

 

Ci-dessous une parodie du journal municipal de Montreuil.

Envoyé par un correspondant montreuillois

Publicités
  1. dans ce reportage Voynet s’est flinguée : sa cruauté, son indifférence, son arrogance et son mépris des humains est total flagrant et il ne s’agit pas de montage, les deux passages les pires sont en plan séqunence…
    Elle aussi rit, et comment !!! le froid des autres ça fait rire libido 0 :
    On va mettre pour tout le monde sur le camp une consultation sur la contraception (rires des accompagnateurs) parce que si…

    Les personnes du campement bidonville de Rosny ont demandé avec une asso amie politique que des installations sanitaires soient posées…. et ont installés des toilettes sèches de fortune… mais bon sans lien avec les services sanitaires de la ville et le tout à l’égoût…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :