contrelaxenophobie

Intervention policière dans un campement en Seine Saint-Denis. 8 décembre 2011.

In Uncategorized on décembre 12, 2011 at 21:53

Ci-dessous un texte de Nathalie Marie qui nous informe d’une intrevention policière dans un campement de Bobigny.

Après l’intervention massive policière du 8 décembre sur le camp rte de
Paris à Bobigny, un grand merci à tous ceux et celles qui ont par leur engagement, que
ce soit par leur présence physique sur le terrain , ou par téléphone ou par
écrit, contribué à faire entendre dans les différents services
adminstratifs et judiciaires, la voix du silence, manifestant ainsi le
refus irrévocable des injustices et la pratique de la langue de bois.

Suite aux arrestations des 3 personnes sur le terrain, des enfants ont été
séparés de leurs parents et laissés seuls sur le campement, notamment une
fillette de 10 années dont les 2 parents avaient été emmenés en Garde à
Vue.

Cependant, Les services de police ont affirmét qu’aucun rom ne s’était
trouvé détenu au CRA de Bobigny que « Ces personnes
C. Gabriella et son mari C. Aurel, ainsi que I. Adrian Ovidiu, n’étaient
pas en GAV et ne l’auraient jamais été. » Elles seraient venues tout à fait
volontairement au commissariat avant que l’UTILE soit saisi. ». »

Bref, jeudi et vendredi, au greffe du JLD de Bobigny, on n’a pas non plus
trouvé trace de ces personnes disparues après qu’elles aient été emmenées
dans les fourgons jusqu’au commissariat de Bobigny. Les familles n’ont pas
été autorisées à exercer leur droit de visite, mais ont pu cependant entrer
en communication téléphonique avec leurs membres détenus.

Cependant, vendredi matin, des familles ont reçu des appels téléphoniques
« des disparus » pour indiquer qu’ils se trouvaient à l’aéroport et seraient
immédiatement expulsés vers la Roumanie, sans que leurs conjoints et enfants
aient pu être prévenus. Aujourd’hui, nous avons confirmation que Ovidiu et
Aurel se trouvent bien en Roumanie, expédiés à Bucarest à 600 km de leur
lieu d’origine , sans un sou ni aucune aucune subsistance, condamnés à
l’errance , à la mendicité et au nomadisme malgré eux.

MME C. Gabriella, dont la fillette âgée de 10 ans se trouve seule sur le
camp, après l’expulsion sauvage du père et la GAV de la mère, a été
auditionnée ce matin devant le TA de Paris, à 8h30. Son fils Gabriel a été
refoulé à l’entré du Tribunal sans pouvoir assister à l’audience qui n’était
pas à huis clos. 

Le TA de Paris a rejeté la requête en annulation de l’arrêté décidant du 
placement en rétention administrative  de Gabriella – elle reste donc en CRA.
Gabriella  choisit de faire appel, plutôt que d’être expulsée en Roumanie ,
même si cela doit lui coûter plusieurs jours de rétention , sa fille Denisa restant seule,
séparée de ses père et mère,  sur un bidonville parisien.

Quand à Ghorghe, arrêté pour mendicité sur les champs Elysées, placé en GAV
à la cité, écopant d’une OQTF, sans certitude quand à l’issue du recours, et
inquiet d’avoir laissé sa femme mineure et son garçon seuls sur le camp, a
préféré « prendre l’avion » dans les meilleurs délais, pour être plus vite de
retour.

Au moment où nous nous apprêtons à illuminer nos sapins de Noël, puisse un
vent généreux de liberté et de respect souffler nos préjugés et nos
jugements à l’emporte pièce, pour embrasser de plus vastes horizons, à
l’échelle d’une europe unie et plurielle.

Nathalie-Marie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :