contrelaxenophobie

Archive for août 2012|Monthly archive page

Lettre ouverte adressée au Premier ministre par le collectif Romeurope

In Uncategorized on août 18, 2012 at 12:41

Lettre ouverte adressée au Premier ministre par le collectif Romeurope

à Monsieur Jean-Marc Ayrault, Premier Ministre

Paris, le 14 août 2012,

Monsieur le Premier ministre,

Le Collectif National Droit de l’Homme Romeurope tient à vous exprimer sa grande déception et sa totale incompréhension de la politique de démantèlement de campements menée actuellement par le Ministre de l’Intérieur, qui ne semble pas marquer de rupture avec celles conduites depuis plus de 10 ans par les gouvernements précédents, ce qui amène la Commission européenne à alerter à nouveau les autorités françaises.

Début août, à Lyon, à Paris, à Lille, à Marseille, des évacuations de lieux de vie se sont encore déroulées sans proposition d’accompagnement des personnes expulsées, en termes d’hébergement ou de relogement, et de prise en charge des familles avec enfants, les abandonnant à la rue dans une précarité encore plus grande. Des renvois par charters vers la Roumanie ont été organisés sous couvert de « retours humanitaires » alors qu’ils sont de fait encore effectués sous la contrainte, en l’absence de possibilité immédiate de relogement. En affirmant par voie de presse la nécessité de fermeté dans l’application de décisions de justice, le Ministre de l’Intérieur stigmatise à nouveau les populations roms. Et malgré l’annonce d’une concertation avec les associations pour trouver des solutions, il n’en a rien été sur le terrain lors de ces dernières opérations.

Comme il l’a déjà fait par son courrier du 28 juin dernier, le CNDH Romeurope vous demande l’arrêt immédiat de ces pratiques dont l’inefficacité est reconnue et qui contribuent à rendre plus difficile la recherche de solutions durables.

Ces initiatives ne sont pas conformes aux engagements du Président de la République qui s’est exprimé sur le sujet en faveur d’une politique plus respectueuse des droits de l’Homme et de la dignité. Devant ces situations complexes qui combinent des questions d’habitat insalubre, de précarité, de scolarité, d’accès aux soins, d’emploi,… nous renouvelons notre proposition que se tiennent au plus vite, à l’initiative des préfets, des réunions de travail avec tous les acteurs concernés, Communes, Conseils généraux, Conseils régionaux et associations impliquées auprès de ces familles afin d’examiner chaque situation individuelle et de trouver des solutions pérennes, s’inscrivant dans le droit commun.

Des solutions sont possibles, elles n’attendent que le soutien de l’État. C’est particulièrement le cas avec la levée des mesures transitoires qui limitent l’accès au marché du travail français des ressortissants roumains et bulgares et qui sont un véritable frein à l’insertion de ces citoyens européens.

La problématique de ces familles roms dépasse le cadre du seul ministère de l’Intérieur, elle relève d’abord de la question du logement des personnes précaires et sans ressources, mais aussi de celles des affaires sociales, de l’Éducation nationale et de l’emploi, c’est pourquoi le CNDH Romeurope réaffirme le besoin d’une concertation interministérielle, sous votre autorité, permettant un pilotage et une plus grande cohérence des politiques publiques respectueuses à l’égard de ces ressortissants européens.

Afin de vous présenter plus en détail nos propositions, nous sollicitons un entretien dans les meilleurs délais.

Face à cette actualité préoccupante, vous comprendrez que nous rendions publique notre démarche auprès de vous.

Dans l’attente, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Premier ministre, l’expression de notre très haute considération.

Pour le CNDH Romeurope,

Malik Salemkour, vice-président de la Ligue des Droits de l’Homme

Roms : « La gauche mène la même politique brutale que la droite »

Sarkozy, Hollande : même combat ? Trois mois après l’élection du candidat socialiste à l’Élysée, les associations d’aide aux migrants disent haut et fort leur colère. Alors que François Hollande leur avait promis, au cours de la campagne, de revoir de fond en comble la politique à l’égard des Roms, les démantèlements de campements illégaux se multiplient depuis la fin juillet. Animateur du collectif Romeurope et vice-président de la Ligue des droits de l’homme, Malik Salemkour répond à FTVi.

• Vous attendiez-vous à ce que les démantèlements de camps de Roms continuent après l’élection d’un président socialiste ?

Malik Salemkour : Évidemment pas. C’est une grande déception. Dans une lettre qu’il nous avait adressée en mars, François Hollande s’était engagé à ce qu’aucune expulsion n’intervienne sans qu’une solution alternative pérenne ne soit trouvée. On a remarqué un ralentissement des démantèlements après l’élection, et puis depuis fin juillet, c’est reparti. On constate une continuité exacte de ce que nous dénonçons depuis des années, c’est-à-dire des expulsions sèches, qui interviennent pendant les vacances, en catimini, sans concertation ni accompagnement… Nous sommes très déçus.

• Il n’y a donc aucune différence, à vos yeux, entre la politique menée par Nicolas Sarkozy et celle menée par François Hollande sur ce dossier ?

La seule différence, c’est que dans la forme, on n’a pas les mêmes discours haineux que nous avons eu à dénoncer ces dernières années. Mais sur le terrain, c’est effectivement la même politique d’expulsion qui est menée, avec la même brutalité.

• Quelles sont, selon vous, les « solutions alternatives » qui doivent être proposées aux Roms avant le démantèlement de leurs campements ?

La première priorité, c’est de leur permettre un accès à l’emploi, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Il faut pour cela lever des mesures transitoires qui leur limitent l’accès au marché du travail. C’est la première condition de leur insertion. Et ensuite, il faut que pour chaque cas de démantèlement, il y ait une concertation en amont, avec les élus, la préfecture, les associations et les personnes concernées, pour voir quels sont les besoins en matière de relogement, de scolarisation des enfants, etc. Ni plus ni moins que ce que prévoit aujourd’hui la législation de droit commun. Là, quand on a un démantèlement, les personnes s’enfuient, reforment des campements un peu plus loin, dans une précarité accentuée. Bref, on déplace le problème, sans le résoudre…

P.-S.

Collectif National Droits de l’Homme Romeurope :

ABCR (Association Biterroise Contre le Racisme) – ALPIL (Action pour l’insertion sociale par le logement) – AMPIL (Action Méditerranéenne Pour l’Insertion sociale par le Logement) – ASAV (Association pour l’accueil des voyageurs) – ASEFRR(Association de Solidarité en Essonne avec les familles roumaines et rroms) – Association Solidarité Roms de Saint-Etienne – CCFD-Terre Solidaire (Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement) – LA CIMADE (Comité intermouvements auprès des évacués) – CLASSES (Collectif Lyonnais pour l’Accès à la Scolarisation et le Soutien des Enfants des Squat) – FNASAT-Gens du voyage – Habitat-Cité – Hors la Rue – LDH (Ligue des Droits de l’Homme) –MDM (Médecins du Monde) – Mouvement catholique des gens du voyage – MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) – ROMAQUITAINE – Rencontres tsiganes – RomActions – Romeurope 94 – Secours catholique (Caritas France) – SICHEM (Service de Coopération Humanitaire pour les Etrangers et les Migrants) – Une famille un toit 44 – URAVIF (Union régionale des associations pour la promotion et la reconnaissance des droits des Tsiganes et des Gens du voyage d’Ile-de-France)

Et le Comité de soutien de Montreuil, le Comité de soutien 92 Sud, le Collectif nantais Romeurope, le Collectif de soutien aux familles rroms de Roumanie, le Collectif Rroms des associations de l’agglomération lyonnaise, le Collectif Romyvelines, le Collectif de soutien aux familles roms de l’agglomération orléanaise, le Collectif des sans-papiers de Melun, le Collectif solidarité Roms et gens du voyage du Nord.

[Source LDH-Toulon]

 

Publicités

Communiqué d’Alternative libertaire sur la chasse aux roms de Hollande

In Uncategorized on août 18, 2012 at 12:38

Cet été des Roms ont été expulsé-es d’une bonne dizaine de lieux (camps,
squats, bâtiments…). A cela on doit ajouter qu’un charter est parti de
Lyon plein de rentrant-es « volontaires ». Ceux et celles expulsé-es mardi
matin logeaient dans un bâtiment permettant des conditions de vie
décentes et étaient soutenu-es par le voisinage. »

Les conséquences de ces expulsions sont : la perte de toutes les
affaires des personnes expulsées (sauf ce qu’elles peuvent emporter en
un voyage), la mise à la rue de familles entières qui se réinstalleront
plus loin après avoir erré un peu, la déscolarisation des enfants et
surtout la difficulté à continuer la solidarité… Elles ne résolvent
rien et caressent seulement les racistes dans le sens du poil. Les
personnes raccompagnées dans les pays d’origine, où elles sont assez
maltraitées pour préférer la police d’ici, reviendront.

Ceux et celles qui se souviennent des protestations de Valls et Hollande
au moment où Sarko et son gouvernement chassaient les Roms ont la nième
et peu nécessaire confirmation de l’hypocrisie absolue et de la
droitisation du gouvernement actuel.

Ce ne sont pas les urnes qui nous permettront de sortir des situations
de violence et de pauvreté mais bien nos luttes et nos solidarités. Ce
ne sont pas les politiciens qui stigmatisent les personnes étrangères
pour éviter l’unité contre leur propre politique qui feront quoi que ce
soit pour l’égalité mais bien nos actions et nos combats.

Solidarité avec les Roms, partout, hier comme demain.

Alternative libertaire le 16 août 2012

Hollande chasse les roms. Tout un programme !

In Uncategorized on août 18, 2012 at 12:36

Nous avions regardez en février l’émission DIMANCHE + consacré aux Rroms et dont l’invité était François Hollande en campagne. Nous avions été extrêmement choqué : Hollande avait une solution, pour lui le problème étant la circulation des roms, il suffit de les empêcher totalement de circuler, en Europe, en tout cas vers la France.

Jamais on pensait pouvoir entendre ça ! La France a  déjà obtenu une dérogation  pour que roumains et bulgares n’aient pas le droit de circuler librement en France au de la de trois mois de présence ; et que leur accès au travail soit hyper réglementer… Cette dérogation devrait se terminer en 2013-2014, ensuite roumains et bulgares devraient être considérés comme n’importe quel membre de l’union européenne. Et François Hollande propose lui de tout simplement refermer les frontières, ces frontières qui sont censée avoir disparues !

Voilà ce qu’il disait le 12 février 2012 sur canal + :

« L’origine du mal – c’est à dire de cette circulation d’une population qui n’est acceptée nulle part, et qui vit dans des conditions indignes- c’est de na pas avoir fixé une lois européenne pour garder cette population là où elle doit vivre, en Roumanie. (…) Alors ce que nous pouvons faire : des règles européennes pour éviter que nous reconnaissions cette circulation encore et encore. Ensuite qu’il y est des camps qui puissent être de notre propre décision, c’est a dire éviter que cette population s’installe n’importe où. »

Emission de Dimanche+ du 12 février 2012:

http://2012.canalplus.fr/emissions/dimanche?video=593333

 

Alors non seulement le gouvernement de Hollande applique exactement la politique de son prédécesseur tristement célèbre pour La chasse aux roms qu’il a  mené, mais en plus il réclame la fermeture des frontières française a une catégorie bien précise d’européens et leur construire des camps aux frontières ( dit dans la même émission ) de février 2012.

Voilà la vison politique xénophobe de ce candidat élu désormais chef de l’Etat.

collectif contre la xénophobie