contrelaxenophobie

Communiqué du Collectif contre la xénophobie

In Communiqués on octobre 2, 2014 at 13:32
« Nous apprenons l’agression de Raymond Gurême, dans sa roulotte, sur son terrain, par des agents de la BAC d’Arpajon. Rappelons que Raymond, à 89 ans, est un symbole de la déportation des tsiganes pendant la seconde guerre mondiale, à laquelle il a réussi à s’échapper, à 15 ans, épisode dont il témoigne, témoignant pour toutes les victimes du Samudaripen, ainsi que s’appelle le génocide des tsiganes exécuté par les nazis. Ceux-ci bénéficiaient en France de la collaboration active de la police et de la gendarmerie française, organisant les rafles et retenant dans des camps les tsiganes, de même que les juifs. »
« L’agression gratuite, et non moins intentionnelle, d’un vieil homme par des fonctionnaires de police demande des sanctions. Et que tous les responsables aient à répondre. Or, depuis le 23 septembre, on constate qu’aucune mesure administrative ne semble avoir été prise envers les fonctionnaires qui ont commis cette agression. C’est donc au Préfet et au ministre de répondre : considèrent-ils que c’est la norme de la République, que des individus soient salariés avec l’argent des contribuables pour terroriser des citoyens ? Et surtout, qu’ils se dépêchent de s’excuser auprès de Raymond Gurême, ne serait-ce qu’au titre de ce qu’il incarne qui mérite plus d’égards que des coups de matraques. »
« La gravité de ces comportements policiers nous rappelle utilement l’urgence de la revendication souvent exprimée de la dissolution des BAC. Ces « brigades anti-criminalité » se comportent systématiquement de façon délictuelle, sinon criminelle, en vertu de leur théorie d’une présence « proactive » dans la population, qui suppose qu’elles aillent au contact des citoyens pour provoquer les incidents qu’elles répriment ensuite…
Ainsi, les fils de Raymond qui protestaient contre le tabassage de leur vieux père ont été condamnés, dès le lendemain, en comparution immédiate, pour « outrage et rébellion » ! Ces méthodes doivent cesser et nous appelons toutes les organisations de la société civile à se joindre pour obtenir au moins justice et réparations pour Raymond Gurême et ses enfants. »
Michel Sitbon
Porte parole du Collectif contre la xénophobie 
créé en 2010 suite au discours xénophobe du Président de la République, Nicolas Sarkozy, à Grenoble.
Publicités
  1. Que dire du comportement des juges en la matière qui, par la vertu des pouvoirs que l’état leur confère transforme les victimes en bourreaux, les innocents en coupables. Si un tribunal les jugeait à leur tour quel serait la qualification de leur acte d’accusation ? Complicité par complaisance ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :