contrelaxenophobie

Au sujet de ce blog

mise à jour, septembre 2010

Lors de sa dernière réunion, dimanche 19 septembre, le Collectif contre la xénophobie a reçu la critique de l’avocat Henri Braun, retransmise par Saïmir Mile de la Voix des Rroms, suggérant que sa dénomination n’est pas à la hauteur des problèmes rencontrés. Après discussion, il a ainsi été adopté de conserver l’actuel intitulé – ne serait-ce que parce qu’il a déjà servi pour signer les diverses prises de positions du Collectif – mais de préciser, en sous-titre :

contre le racisme et la xénophobie institutionnels

D’autre part, le Collectif contre la xénophobie rappelle ses objectifs, tels qu’ils sont apparus au fil de ses réunions et des interventions dans les débats publics depuis bientôt deux mois :

• abrogation du carnet de circulation ;

redéfinition des « villages d’insertion », qui sont scandaleusement conçus comme des camps d’internements ; à l’inverse du mélange de réserve d’indiens et de centres pénitenciers que les communes s’efforcent de mettre sur pied, de tels villages n’ont de sens que s’ils sont autogérés par leurs habitants, sur le modèle de communes libres ;

création d’un observatoire des politiques municipales relativement aux Rroms et « gens du voyages », en particulier dans les communes de gauche (mais pas exclusivement). D’ores et déjà Montreuil, Paris, Saint-Denis, Pantin, Bagnolet et Saint-Étienne, ont été dénoncées, par divers membres du Collectif, pour la contradiction brutale entre un discours officiel vertueux et une pratique de fait de ségrégation constante. Des rapports (ou simples communiqués) sur les pratiques de ces communes (et d’autres) pourraient être examinés et validés avant publication sous l’égide de l’Observatoire.

• avancer la revendication d’un droit d’occupation des terrains (et du bâti) sans affectation réelle, en opposition à l’article 32ter A proposé par le gouvernement dans la nouvelle loi de « sécurité intérieure » en cours d’adoption au Parlement qui donne les pleins pouvoirs aux Préfets pour expulser tout terrain (ou immeuble) occupé. A été proposé de suggérer à des députés de reprendre une proposition en ce sens, susceptible de faire l’objet d’un amendement à la loi Loppsi 2.

Le collectif contre la xénophobie maintient le principe de réunions hebdomadaires, le dimanche après-midi, de 15h à 18h, pour faire le point de la situation et élaborer des perspectives d’action – contre le racisme et la xénophobie institutionnels.

présentation, août 2010

Face à l’incroyable campagne raciste de l’État français, déclenchée cet été 2010, visant les Rroms, gitans, manouches, et les étrangers en général, jusqu’aux citoyens français qu’on parle de « dénaturaliser », s’est constitué un Collectif contre la xénophobie d’État, ce dimanche 15 août, qui appelle à la constitution de semblables collectifs dans toutes les villes et villages de France, partout où des gens souhaiteraient en prendre l’initiative.

Le collectif Contre la xénophobie d’État a décidé de créer ce blog afin de centraliser l’information sur l’actuelle chasse aux Rroms (et tenter de recenser dans un premier temps l’ensemble des opérations policières contre les camps « illégaux »). A été proposé aussi de rassembler ici les éléments d’une revue de presse (de préférence commentée).

Au-delà, le collectif Contre la xénophobie d’État propose le principe de réunions hebdomadaires, tous les dimanches, de 15h à 18h, pour réfléchir aux actions nécessaires pour résister à la sinistre entreprise gouvernementale en cours.

Contact du Blog : contrelaxenophobie@gmail.com

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :